Dominique Bertrand

C’est en 1964, dans la maison familiale de Laval, que Dominique Bertrand s’initie aux plaisirs de la communication. En effet, la fillette de six ans collige ses sentiments et exprime ses opinions fraîchement formées dans de petits recueils qu’elle déclame au cours des soupers dominicaux à ses parents amusés. Ils seront un peu moins fiers quand, quelques années plus tard, elle les « déshonorera » en s’illustrant, selon ses propres termes, comme la pire-élève-de-mathématiques-de-tous-les-temps! Hélas (ou heureusement), encore aujourd’hui, elle continue de préférer les contes aux comptes…